• Obtenir une version PDF des pages de la rubrique

Les Revêtements

 

Le tapis de danse (ou marley)


La pose d'un tapis de danse s'impose dans plusieurs cas de figure :

  • une prestation de spectacle de danse, un concert,
  • un sol trop clair générant des réflexions de lumière.

Une scène couverte d’un tapis de danse ne doit pas présenter d’inégalité de surface due aux chevauchements de tapis ou à la présence de petits débris sous le tapis. Les danseurs doivent pouvoir évoluer en toute aisance, le revêtement ne devant être un frein pour leurs prestations.

Le type de tapis de danse le plus courant : 1,60 m de large pour 1,2 mm d'épaisseur, d’une densité de 1,6 kg/m2, une face noire, une face blanche. Un rouleau de tapis de danse de 1,60 m x 20 m pèse environ 50 kg. Une large gamme de coloris, de tailles et d'épaisseurs est disponible.

Pose du tapis


Préparation
: avant la pose des tapis de danse, procéder à une aspiration du sol et à une vérification de l'absence de pointes, vis, agrafes, semence de tapissier (ou broquettes).

Déroulage : les tapis se déroulent dans le sens de la profondeur ou de l’ouverture de scène, les lés posés les uns à côté des autres (éviter la pose trop rapprochée des lés lors du déroulage). Le but d’un déroulage abouti étant de reprendre en main un minimum de fois les lés pour leur mise en place.

Si les tapis de danse proviennent d’un lieu de stockage à température différente de la scène, il est préférable de les laisser se mettre en température ambiante de la scène, une fois leur déroulage effectué. Ce temps de repos permet d’éviter les chevauchements des tapis dus aux effets de dilatation se produisant aux raccords de lés.

Mise en place : une distance minimum de 5 mm entre lés est souhaitable, les passages répétés des chariots de manutention ou de décors en cours de spectacle peuvent concourir au chevauchement des tapis si ceux-ci se trouvent trop jointifs.

La mise en place des tapis débute à l’axe de la scène pour une pose dans le sens face/lointain et à la face dans le sens de pose jardin/cour.
Fixation des lés : la fixation des lés de tapis aux extrémités des longueurs se fait au scotch de tapis de danse ou agrafage (attention aux agrafes mal enfoncées). Les lés se fixent dans l’ordre de leur mise en place. Un machiniste pose sa fixation à une des deux extrémités, puis le tapis est tendu et fixé à l’autre extrémité par un second machiniste. La validité ou l’ajustement des espaces entre lés se fait systématiquement avant chaque fixation.

Pose du scotch de liaison : la pose des bandes de scotch de liaison se fait par équipe de deux machinistes. L’un maintient l’amorce de pose, l’autre déroule le scotch. Le déroulage du scotch doit se faire sur une longueur raisonnable d’environ 10 mètres (une trop grande longueur déroulée rend difficile la pose de bandes de scotch rectilignes).

Lorsque le scotch est déroulé, le second machiniste le laisse se détendre puis le pose sur les liaisons de lés tout en s’efforçant de respecter l’alignement du scotch sur le tapis. Le premier machiniste applique la bande sur les liaisons de lés au moyen d’un balai. Un scotch tendu entraîne un décollage ou un plissement du scotch.
Nettoyage : le nettoyage d’un tapis souillé (surtout sur une surface blanche) est efficace avec l'emploi d'une monobrosse.

Il convient en premier lieu de déposer sur le tapis un produit de nettoyage pour surface plastifiée, puis de procéder au lavage en étalant le produit avec la monobrosse. La dernière opération consiste à aspirer le produit résiduel. Il est important de tester le produit avant application, celui-ci pouvant rendre le tapis de danse glissant, donc incompatible avec le travail des danseurs.

Le nettoyage courant pour un tapis consiste en un simple passage à l'eau claire, à l'aide d'une machine à laver les sols ou avec une serpillière. A cette eau nous pouvons additionner un certain volume de soda sucré pour un rendu de revêtement moins glissant (procéder également à des tests préalables).

Attention à la proximité d’une source de chaleur projecteur en cours de réglage ou de maintenance) pouvant causer une dilatation locale des tapis.
Lumiere-impact-tapis-1Dépose et stockage : avant la dépose des tapis, il est nécessaire de les balayer et nettoyer. Le moindre résidu granuleux crée une aspérité dans le tapis, pouvant le marquer durablement. Les tapis se roulent autour d’une âme en carton ou en PVC et se stockent horizontalement.

La pose d’un ou plusieurs morceaux de scotch (de type tapis de danse) sur l’amorce du tapis évite le déroulage intempestif de celui-ci.

Avant le roulage, pensez à enlever tous les scotchs du tapis ayant marqués des positions de repères de jeux ou de décors afin d’éviter les confusions possibles avec de futurs repères.

Les praticables

Fonctions d’un praticable

Pratos-OSMLes fonctions d’un praticable sont diverses, il peut servir :

  • d’espace de jeu en qualité de scène,
  • de moyen de surélévation d’artistes et de matériels, notamment en concert,
  • de caisse de résonance en maintenant un espace vide avec le plancher de scène,
  • de table pour une régie en salle (table de mixage, jeux d'orgues…)
  • En savoir plus

Un praticable courant a une dimension de 2 m x 1 m.

Son plateau peut supporter une surcharge répartie de 500 daN/m2, variable selon le fabricant. Sa hauteur est réglable, mécaniquement par un système de ciseaux solidaire au praticable, ou manuellement par la pose de pieds interchangeables et calibrés aux quatre angles du praticable.

Il existe également un système de praticable composé de fermes repliables (système dit en portefeuille) assemblées par couplets.
Un plancher vient se poser en couverture sur celles-ci.

Notion de surcharge statique et dynamique

Une charge ajoutée au poids propre de toute structure est appelée surcharge (par exemple, un projecteur équipé sur une porteuse). Une surcharge statique demeure inerte sur son support (par exemple un volet installé sur un projecteur).

Une surcharge dynamique crée une force retransmise à son support (par exemple des artistes se déplaçant sur un praticable créent des forces dynamiques).

Dans la majorité des cas de figure, la fonction première d’un praticable est d’accueillir artistes ou techniciens, d’être apte à encaisser des surcharges sur son plateau… surcharges redistribuées au plancher de scène par l’intermédiaire des pieds.

La pose de cales sous les pieds d’un praticable permet de répartir plus largement ces surcharges au plancher de scène, évitant le poinçonnement du bois ou un travail ponctuel trop important sur une trappe. Il est possible de réaliser un empilement de trois épaisseurs E de cales maximum. La hauteur H du calage doit être de 50 cm au maximum et ne doit pas excéder la moitié de la taille du plus petit côté L des cales :

formule8
Exemples :
  • Calage3+des cales de 50 cm de longueur ne doivent pas excéder 25 cm d’empilement total.
  • pour un empilement maximal de 50 cm, la base du calage doit être de 1 m.

Assemblage


Selon les fabricants, différents moyens permettent d’assembler les praticables entre eux :

  • des tenons glissés dans les deux rails contigus des praticables,
  • des blocs de liaison glissés dans les deux rails contigus des praticables et assurant un serrage de l’ensemble par l’écartement de deux mâchoires mobiles.
Assemblage de praticables par blocs de liaisons

praticables

Le serrage des blocs de liaison doit être exercé modérément afin d’éviter une déformation des rails du praticable, ou de détruire les filets des mâchoires.

Habillage

JupeLe praticable est composé d’un plancher le plus souvent en bois clair. On peut être amené à lui donner un aspect différent dans les cas :

  • de réflexion de lumières gênantes,
  • d’une esthétique scénique.

L’habillage du praticable s’effectue sur son plancher et sur ses côtés ouverts. L’habillage du périmètre de praticable, appelé jupe, peut être effectué avec des lés de toiles, style coton gratté, de hauteurs et de longueurs variées. Ceux-ci doivent avoir une hauteur et longueur suffisantes pour couvrir le périmètre du praticable visible du public.

La pose débute à un angle du lointain en fixant la toile par un adhésif type gaffer ou par agrafage. La suite de l’installation se fait en posant aux angles et en des points intermédiaires, quelques morceaux d’adhésifs ou agrafes. Certains fabricants de praticables proposent un système de jupe en bois venant se fixer dans le rail périphérique du praticable.

Si le plateau du praticable est en bois clair, on peut le couvrir d’une moquette noire. La moquette recouvre la jupe et se fixe par un d’adhésif.

Pose d’un garde-corps

garde_corpsLa pose d’un garde-corps est obligatoire pour une hauteur de praticable supérieure ou égale à 1 m. Ce garde-corps doit pouvoir résister à une force horizontale uniformément répartie de 60 daN/m et avoir une hauteur de 1m20.


Afin d’éviter le basculement dans le vide de chaises posées contre un gardecorps, on pose une plinthe d’une hauteur de 10 à 15 cm au pied et sur la longueur du garde-corps. En présence de praticables gradinés, le même système de plinthes peut être installé à chaque niveau.

Des chaises installées au sol ou sur un praticable, par exemple pour un choeur, peuvent être solidarisées entre elles par leurs pieds avec des bandes de velcro, ou en prenant les pieds “en sandwich” par des longueurs de battants vissés.

Escalier d’accès

La législation des établissements recevant du public indique qu’un escalier doit avoir une hauteur de marche comprise entre 13 cm et 17 cm et une profondeur (giron) comprise entre 28 cm et 36 cm. A partir d’un dénivelé de trois marches, la présence d’une main courante des deux côtés de l’escalier est obligatoire.